archive

Tract

C’est par ces termes que débute le tract provincial d’Ecolo Luxembourg, et cela se poursuit par un bilan assez négatif de la situation socio-économico-environnementale: crise aux retombées aussi injustes que dramatiques, course effrénée au moins-disant social, épuisement des personnes et des ressources… Dans ce contexte,  Pour Ecolo, disent-ils, faire de la politique, c’est rechercher avec les citoyens des solutions concrètes qui construisent un monde plus juste et plus solidaire.

Nous retrouvons par ailleurs, trois pôles d’action:

Stimuler l’activité et soutenir l’emploi

Préserver et améliorer l’environnement

Garantir une province où il fait bon vivre

Ecolo revient également, sous forme d’édito, sur la réforme de l’institution provinciale et la manière dont les Verts l’abordent: « La plus-value supra-communale, la mutualisation de nos expertises, savoir-faire et ressources, la solidarité doivent être les maîtres-mots de notre province en mutation« .

La question est un rien provocatrice, vous en conviendrez. Elle découle cependant du tract que Roch Kersten a distribué cette semaine. Bien loin d’une simple affiche publicitaire, le document nous rappelle le rôle d’un conseiller communal d’abord. La manière dont un politique se positionne au sein du parti, avant d’éventuellement défendre sa proposition au conseil (ou collège) ensuite. Cela me fait penser à la façon dont Roch Kersten a répondu au questionnaire de Proust: clair, explicatif.

Le bomalois nous rappelle ses 12 années d’expérience (tout comme Laurence Le Bussy d’ailleurs) et termine la première face de son message par:

« Fort de mon engagement et de mon expérience, je compte sur votre soutien, qui selon votre plébiscite me permettra de vous représenter, peut-être, au delà du conseil communal ».

« Au-delà du conseil communal », ce sont les mots qui me font penser que Roch se profile comme candidat échevin. D’autant qu’il pousse la liste socialiste, en 21e place.

Dans cette dernière ligne droite, il est normal de voir l’intensité de la communication monter en flèche. Et pour certains candidats aux Elections communales, cela passe par le cabanage (Jean-Yves Henrotte, Nathalie Cornet, André Tassigny, Maud Chaboteau ont visité ma famille par exemple); mais aussi par des courriers adressés. Mais tout le monde n’y a pas droit. Les exemples ci-dessous sont donc arrivés chez mes parents ce mercredi matin. On y retrouve Philippe Bontemps, Francis Dumoulin (et son astuce de carte de visite à conserver), Laurence Le Bussy ou encore Rita Lamotte-Bonmariage.

On se demande d’ailleurs si Francis Dumoulin ne fait pas officieusement acte de candidature pour le poste de bourgmestre…

Sur la forme, je vous laisse juger, il y a du bon et du moins bon.

C’est par ces mots que l’échevine verlainoise ouvre son tract. Laurence nous présente son bilan: plan Habitat Permanent, centre culturel, Culture Parade, maison citoyenne, EPN permanent, journées de l’internet…

On retrouve également ses propositions pour demain: faciliter l’accès au logement, l’accès à l’emploi, soutien et intégration de la jeunesse et des aînés… Le point qui m’interpelle le plus: apprentissage de la citoyenneté. Est-on tombé si bas qu’il faille à nouveau apprendre la citoyenneté?

Quelques hashtags dans le titre pour la bonne cause (celle du référencement Twitter, pour information). Et titre un peu provocateur pour ce billet! Il faut dire que l’originalité est au rendez-vous ici. J’ai reçu il y a quelques jours maintenant, le tract de Bernard Chariot. Sans autre forme de procès.

Par contre, ce lundi, mes parents ont reçu un pli adressé, sous enveloppe. Du même Bernard Chariot (avec le même tract, une deuxième fois, mais ça, c’est un autre problème).

Le truc original, et pas très cher, c’est le timbre personnalisé. Je dis: bien vu!

Mise à jour: suite à un message de Pascal Duc, j’ai lancé une recherche google qui m’a amené ici, sur le site de la Poste. Le tarif est de 17,95 euros / feuille de 20 timbres, par 5. Soit 100 timbres pour environ 100 euros. Je ne suis pas certain toutefois que ce soit la solution retenue par Bernard Chariot dans ce cas ci.

Mise à jour 2: Jacques Delcourt précise dans les commentaires de cet article que Bernard Chariot n’a rien payé pour ce timbre. Ce qui confirme donc que mon doute était justifié.

Communication électorale originale - Bernard Chariot

Je vais m’efforcer, dans les prochains jours, de revenir sur les programmes et parler plus profondément du contenu. Mais cette dernière semaine de campagne risque de voir notre boîte aux lettres déborder d’imprimés. De qualité variable, même au sein d’une liste. Que l’équipe de la Liste du Bourgmestre de Durbuy ne m’en veuille pas, mais étant donné la quantité de tracts distribués (en comparaison aux autres listes), c’est vers eux que je me tourne pour ce billet.

J’ai en effet une certaine de relation amour/haine avec la communication de cette liste. Je ne reviens plus sur le questionnaire de Proust (à relire ici, toutefois, si le coeur vous en dit). Si on se penche sur le site web, il y a de bonnes idées, et d’autres très mauvaises (on en parlait ici).

Aujourd’hui, la cohérence des visuels « papier ». Je devine que les candidats sont encadrés, mais qu’ils ont également une certaine liberté. Quand on regarde certains imprimés, comme le bilan, ou le programme reçu ce lundi, on dit bravo, la qualité et le contenu y sont.

Par contre, au niveau des tracts individuels, je me pose la question: pourquoi la liste ne poursuit elle pas sur cette lancée de qualité?  Que Denis William et Cécile Colin ne m’en veuillent pas, mais tout de même… Du comic sans MS (j’admets, c’est mon côté geek qui parle)? Et vous, Anne-Sophie Lizen? Vous dites « Durbuy, ma commune », mais vous l’illustrez par une carte de la zone « Bende-Borlon-Septon-Grandhan » ? Quel est le message pour les habitants des autres entités? Et Freddy Paquet va-t-il reprendre le tube de William Dunker (Todi so l’vôye)?

Outre l’élection communale, on vote bien sûr aussi (encore) pour la province. Pour le CDH, et dans notre arrondissement, ce sont Philippe Bontemps et Véronique Balthazard qui se présentent. Notre bourgmestre indique, selon lui, l’importance d’être présent à ce niveau de pouvoir. Cela lui permet en effet de siéger au C.A. de plusieurs intercommunales dont le rôle n’est plus à démontrer.
Les points plus spécifiques, présentés dans le tract reçu: défense des soins de santé de qualité et de proximité, dotés de services d’urgence performants au sein de l’intercommunale « Vivalia ». La poursuite du développement de l’économie du nord Luxembourg, créateur d’emplois et de solidarité sociale. Le soutien à une agriculture familiale ainsi qu’au centre d’économie rurale. La valorisation du potentiel touristique. Le soutien aux initiatives communales et associatives pour lutter contre l’insécurité routière.

Mes remarques:

Pour ce qui concerne Vivalia, on ne compte plus les articles de presse consacrés à la réforme de l’institution, la spécialisation (ou non) des différentes implantations, les différences de traitement des personnels selon les implantations… Il serait temps, avec votre partenaire PS, de vous mettre au dessus de la mêlée et trancher.

La poursuite du développement de l’économie du nord Luxembourg: y a-t-il une statistique du nombre d’emplois créés/perdus, par province? De quelle manière estimez-vous la réussite (ou pas) de vos mesures?

Elle a 21 ans, occupe la neuvième place sur la liste du bourgmestre. Il s’agit de Laëtitia Nutal. Bachelière en commerce extérieur, voici ses objectifs:

Avoir une oreille attentive pour écouter et répondre aux souhaits des jeunes afin de défendre leurs intérêts et de les aider à développer leurs projets

Volonté, dynamisme et motivation sont les maîtres mots pour continuer à apporter des idées neuves au sein de l’action communale.

Après le bilan distribué par Horizon Bleu Ciel, le Parti Socialiste réalise le même exercice, tout en proposant également son programme pour les six prochaines années.

On débute par une introduction du leader de la liste, Jean-Marie Carrier qui rappelle que c’est à nous à choisir notre cadre de vie, et au politique de le réaliser le plus fidèlement possible. Il nous signale également que le programme a été constitué à l’issue de onze rencontres citoyennes.

Je vous laisse lire les documents ci-dessous.

Un point retient mon attention: Poursuite des actions d’accès aux techniques de l’information et de la communication. Cela se retrouve au niveau « éducation-jeunesse ». Ce projet devrait concerner tous les âges; mais aussi être transversal: inciter les PME à améliorer leur présence en ligne (via notamment de l’e-commerce), inciter les associations de la commune à produire du contenu qui les rend visibles et plus proches de leur public cible, etc.

Le digital/numérique est une énorme opportunité économique. La commune serait inspirée de s’yn intéresser d’avantage.

Le document le plus « classe » reçu ces derniers jours est sans nul doute le bilan des 6 dernières années de la Liste du Bourgmestre. Document de 20 pages, dont la réalisation est professionnelle. Rien à dire là-dessus. Si ce n’est que cela tranche positivement avec la forme du programme disponible sur le site de la liste…

Concernant le contenu, quelques points attirent mon attention:

Création de cyberclasses: la création, c’est très bien. Mais qu’en est il au quotidien? Les équipements suivent il l’évolution technique? Comment la commune se positionne t elle vis à vis des tablettes?

Création d’une radio d’école: j’ai, à l’époque, suivi de loin la tentative de remise en ligne de feu « radio durbuy ». Tentative qui a échoué notamment en raison de l’absence d’un plan de fréquences. Le projet a ensuite été remanié (si ma mémoire est bonne) pour devenir « radio école ». Si j’essaie la recherche sur durbuy.be de « radio école », le site ne propose rien. Qu’en est il? Comment écouter la radio, et surtout, quelle suite?

Achat de tableaux interactifs: Intéressant, et adaptation normale. Mais outre la formation des enseignants, qu’en est-il des programmes? Sont ils adaptés à ce nouveau support de cours?

Je ne reproduis ci dessous que la couverture et une page du document. Vous proposer les 20 pages serait fastidieux. Si vous souhaitez une capture spécifique, laissez moi un commentaire.